Verbier Festival
19 juillet 2018
19H00
Salle des Combins
CHF 200.- | 180.- | 140.- | 100.- | 60.- | TR 25.-
Valery Gergiev ©Aline Paley
George Li ©ChristianSteiner
Pretty Yende © Droits réservés

Doyen des compositeurs russes contemporains, Rodion Shchedrin a écrit son Dyptique Symphonique en 2008 pour Valery Gergiev. Cette suite lyrique dense et colorée lève le rideau sur trois œuvres avec soliste, dont l’Introduction et Rondo capriccioso de Saint-Saëns (1863), qui explore la facette tzigane du violon.

Mendelssohn a écrit son Concerto No 1 pour piano à Munich en 1831 pour Delphine von Schauroth, qui, selon lui, a contribué à sa composition. Fait inhabituel, le piano est tout de suite en tête, et il le reste – délicatement, de manière touchante, éblouissante – à travers les trois inséparables mouvements.

Après Glitter and be Gay, grand air de l’opérette Candide de 1956 de Bernstein, les pages des 1001 Nuits s’habillent des teintes chatoyantes du Shéhérazade de Rimski-Korsakov (1888), musique aux tonalités orientales sublimée en poème symphonique.

Presenté par