Header image of page : VFCO / TAKÁCS-NAGY / FRANK
mainstage

VFCO / TAKÁCS-NAGY / FRANK

Mozart, Beethoven
Gábor Takács-Nagy et le Verbier Festival Chamber Orchestra se lancent dans la joyeuse et spirituelle Huitième Symphonie – l'une des deux symphonies du compositeur données par l'ensemble au cours de ce Festival. En introduction à ce concert, la violoniste Pamela Frank rayonne dans le sublime Concerto pour violon N° 3 de Mozart.
Programme

WOLFGANG AMADEUS MOZART
Concerto pour violon et orchestre N° 3 en sol majeur K. 216

LUDWIG VAN BEETHOVEN
Symphonie N° 8 en fa majeur op. 93

présenté par

 

Mozart a écrit son Concerto pour violon N° 3 en 1775 en parallèle de son poste violon solo de l’orchestre de la cour de Salzbourg. Il est probable que les deux mouvements rapides doivent une partie de leur éclat virtuose à l’influence des violonistes italiens baroques qu’il avait étudiés avec son père, lui aussi violoniste. Son Adagio s’ouvre ingénieusement sur un thème à l’unisson, l’accompagnement n’entrant qu’à la sixième note, la plus sensible. La Symphonie N° 8 de Beethoven a surpris lors de sa création en 1814 par son style léger, rappelant celui de Haydn et sa concision, alors que jusque-là ses symphonies avaient toujours augmenté en taille et en densité. On y retrouve des traits d’humour à la Haydn, comme dans le Finale où, après une ouverture pianissimo, l’orchestre effectue un virage radical dans son harmonie, éloignée du ton principal.