Header image of page : STEVEN ISSERLIS / CONNIE SHIH
Musique de chambre

STEVEN ISSERLIS / CONNIE SHIH

Saint-Saëns, Holmès, Fauré, Chaminade, Adès
Les œuvres poétiques des compositeurs français du XXe siècle se mêlent au Lieux Retrouvés de Thomas Adès, pièce écrite pour Steven Isserlis qui se produit ici avec Connie Shih.
Programme

CAMILLE SAINT-SAËNS
Sonate pour violoncelle Nº 1 en ut mineur op. 32

AUGUSTA HOLMÈS
Récitatif et chant extrait de La vision de la reine

GABRIEL FAURÉ
Sonate pour violoncelle et piano N° 2 en sol mineur op. 117

CÉCILE CHAMINADE
Sommeil d’enfant, transcription pour violoncelle et piano op. 125

THOMAS ADÈS
Lieux retrouvés

La Sonate pour violoncelle N° 1 de Saint-Saëns, composée en 1872, est influencée par sa carrière d’organiste. Son second mouvement s’inspire de l’une de ses improvisations à l’orgue, et de l’opéra avec la citation du finale de L’Africaine de Meyerbeer – certainement l’un des thèmes favoris de sa mère, pour laquelle il a réécrit le mouvement car celle-ci n’appréciait pas l’original. À cette même époque, la première femme à avoir fait monter une œuvre à l’Opéra de Paris fut Augusta Holmès, en 1895. Cette transcription de sa cantate écrite la même année représente le violoncelle, ménestrel utilisant « l’ardente magie de ses belles sonorités » pour intercéder auprès des Immortels afin de protéger le jeune fils de la reine. La Sonate pour violoncelle N° 2 de Fauré composée en 1921, est plus lyrique, notamment le chant long et langoureux de son mouvement lent. Cette atmosphère se retrouve dans « Le sommeil de l’enfant » de Cécile Chaminade. Lieux retrouvés de Thomas Adès (2009), d’influence française, met ensuite en contraste la nature et la ville trépidante.