Header image of page : VFJO / GAFFIGAN / BELL
mainstage

VFJO / GAFFIGAN / BELL

Berlioz, Dvořák, Brahms
Superstar américaine du violon, Joshua Bell remonte sur la scène du Festival pour une électrisante Romance pour violon et orchestre de Dvořák.
Programme

HECTOR BERLIOZ
Le carnaval romain, ouverture pour orchestre op. 9

ANTONÍN DVOŘÁK
Romance pour violon et orchestre en fa mineur op. 11

JOHANNES BRAHMS
Symphonie N° 2 en ré majeur op. 73

Si l’opéra Benvenuto Cellini de Berlioz de 1838 a été annulé par l’Opéra de Paris après seulement trois représentations, l’Ouverture l’a sauvé de l’oubli – notamment son duo d’amour, entendu au cor anglais, et sa musique de carnaval avec sa danse saltarello. Dvořák était encore inconnu du public lorsqu’il a écrit sa Romance pour violon en 1877, même si l’année suivante, ses Danses slaves l’ont propulsé sur le devant de la scène. Comme le Berlioz, il s’agit d’un emprunt à la musique folklorique tchèque du mouvement lent d’une œuvre de 1873, jamais publiée de son vivant : le Quatuor à cordes en fa mineur. La Symphonie N° 2 de Brahms date également de 1877, composée pendant les vacances d’été, quelques mois seulement après la création de sa Symphonie N° 1, dont l’écriture avait pris plusieurs décennies. Ensoleillée, pastorale, paisible et enjouée, la N° 2 a connu un succès immédiat.