fbpx
Header image of page : JANINE JANSEN / DENIS KOZHUKHIN
Musique de chambre

JANINE JANSEN / DENIS KOZHUKHIN

Beethoven, Schumann, Brahms
Un programme passionné et passionnant qui réunit les Trois Romances de Clara Schumann et l'une des pièces qu'elle affectionnait le plus, la Troisième Sonate de Brahms pour violon et piano, sublimée ici par Janine Jansen et Denis Kozhukhin.
Programme

LUDWIG VAN BEETHOVEN
Sonate pour violon et piano N° 7 en do mineur op. 30 N° 2

CLARA SCHUMANN
Trois Romances pour piano et violon op. 22

JOHANNES BRAHMS
Sonate pour violon et piano N° 3 en ré mineur op. 108

La septième sonate pour violon et piano de Beethoven, composée en 1802, est en do mineur, la tonalité sombre et dramatique qu’il a utilisée notamment pour sa fameuse Symphonique N° 5. Dès le début, une angoissante sensation plante le décor, le violon délivrant son thème haletant sur les grondements du piano, graves et menaçants, bien qu’un second sujet plus ludique, semblable à une marche, offre un court repos. Les deux mouvements centraux sont dans une tonalité majeure, mais le mineur fait son retour dans le Finale. Les Trois Romances pour violon et piano de Clara Schumann ont été écrites en 1853, un an avant l’épisode marqué de chamboulements personnels, notamment lorsque Robert Schumann a tenté de se suicider. La première romance est un lyrique Andante molto. S’en suit un Allegretto aux airs tzyganes, tandis que la romance N° 3 est conduite par un violon dont les longs phrasés sont ponctués d’un ondulant piano. La Sonate en ré mineur de Brahms nous ramène ensuite à une palette émotionnelle plus sombre. Même son Adagio amoureux et son Scherzo léger comme une plume semblent troublés.

NOTRE 28e ÉDITION EST EN PLEINE EFFERVESCENCE… Consultez nos protocoles de sécurité mis à jour.