Header image of page : ANASTASIA KOBEKINA / JULIEN QUENTIN
Musique de chambre

ANASTASIA KOBEKINA / JULIEN QUENTIN

Stravinsky, Rachmaninoff, Shchedrin
Sur des pièces inspirées du ballet, du tango et de la folk, la violoncelliste Anastasia Kobekina et le pianiste Julien Quentin célèbrent les chefs-d'œuvres à travers de nouvelles perspectives.
Programme

IGOR STRAVINSKY
« Suite italienne »

SERGUEÏ RACHMANINOFF
Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur op. 19

RODION SHCHEDRIN
« Dans le style d’Albéniz »

Écrite en 1932 pour le violoncelliste russe Gregor Piatigorsky, la « Suite italienne » de Stravinsky est une transcription de thèmes issus de son ballet Pulcinella, d’après les musiques de Pergolèse. Composée d’une Intraduzione, d’une Serenata, d’un Aria, d’une Tarentelle (avec son chant virtuose en pizzicato) et d’un intrigant Menuetto, qui se prolonge jusqu’au joyeux Finale. L’œuvre est certes d’inspiration italienne, mais son univers sonore est bel et bien russe et stravinskien. Ce sont ensuite les murmures des cloches orthodoxes russes et un chant délicat qui ressortent le plus dans la Sonate pour violoncelle en quatre mouvements de Rachmaninoff. Intense et passionnée, la sonate a été écrite en 1901, alors que le compositeur se remettait tout juste d’une dépression nerveuse, précipitée par l’échec de sa première symphonie. Le programme revient ensuite à l’influence sud-europénne, suivant les rythmes sensuels de la pièce de Shchedrin (1973), « Dans le style d’Albéniz ».