fbpx
Header image of page : VFO / NOSEDA / FEDOROVA
Concert symphonique

VFO / NOSEDA / FEDOROVA

SHCHEDRIN, SILVESTROV & CHOSTAKOVITCH
Un programme repensé en faveur d'un appel à la paix, à la solidarité et à l’inclusion des musiciens de toutes les nationalités, en ouverture du Festival le 15 juillet. Le chef d’orchestre italien Gianandrea Noseda dirigera le Verbier Festival Orchestra dans un concert mêlant la Symphonie N° 4 de Chostakovitch, précédée du Concerto pour piano N° 2 de Rodion Shchedrin et de l'œuvre poignante de Silvestrov, Prayer for Ukraine. Au piano, l’alumna de l’Academy (2012 et 2017) la jeune Ukrainienne Anna Fedorova.
Programme

RODION SHCHEDRIN (1932- )
Concerto pour piano et orchestre N° 2

Entracte

VALENTYN SILVESTROV (1937- )
« Prière pour l’Ukraine » pour chœur mixte a cappella

DMITRI CHOSTAKOVITCH (1906-1975)
Symphonie N° 4 en ut mineur op. 43

Polish countertenor Jakub Józef Orliński has quickly emerged as one of the most vibrant performers on the international classical music scene, triumphing on stage, in concert, and on recording. An exclusive artist on the Warner/Erato label, his first recording Anima Sacra has garnered critical accolades and earned him the prestigious Opus Klassik award for Solo Vocal Recording. His sold-out concerts and recitals throughout Europe and the United States have attracted new followers to the art form, and his live performance of Vivaldi’s “Vedrò con mio diletto”, filmed at the Aix-en-Provence Festival in 2017, has amassed more than four million online views. Television appearances, including the “Concert de Paris” at the Eiffel Tower and “Rebâtir Notre Dame de Paris”, both with the Orchestre National de France and Les Victoires de la Musique Classique awards concert accompanied by the Orchestre de l’Opéra National de Lyon, have been broadcast to millions worldwide. Last year he was the subject of a major profile in The New Yorker and featured in Polish Vogue. His second album release – entitled Facce d’amore featuring Baroque operatic arias written for romantic male characters – was released in November 2019 and toured throughout Europe with Il Pomo d’Oro. He is also featured on Warner recordings of Agrippina opposite Joyce di Donato and on a disc of selections with L’Arpeggiata with Christina Pluhar.

Premier volet de l’hommage du Verbier Festival à Rodion Schedrin, le Concerto pour piano N° 2 (1966) est dédié à la ballerine Maïa Plissetskaïa qui fut l’épouse du compositeur de 1958 à sa mort en 2015. L’œuvre est en trois mouvements : Dialogues, Improvisations, Contrastes. Il fut critiqué à l’époque, mais le recul du temps montre bien qu’il s’agit de l’une de ses œuvres les plus brillantes ». Ce n’est qu’en 1961 que fut créée la Symphonie N° 4 de Chostakovitch. En butte aux violentes attaques du pouvoir contre son opéra Lady Macbeth de Mtsensk, le compositeur avait jugé plus prudent, au moment des répétitions, de garder pour le tiroir sa nouvelle partition. Fresque monumentale et profondément originale, l’œuvre est traversée par des forces antagonistes : ton martial subverti par le grotesque, stridences, clameurs, parodies de valses et polkas mais aussi moments apaisés et méditatifs (3e mouvement), jusqu’à un énigmatique épilogue. « Les autorités m’ont appelé à me repentir (…) j’ai refusé, écrivit Chostakovitch à son ami Glikman en 1974. À l’époque j’étais jeune et fort. Au lieu de me repentir, j’ai écrit la Quatrième symphonie. »

présenté par

avec le généreux soutien de

Madame Aline Foriel-Destezet