fbpx
Header image of page : MIKLÓS PERÉNYI / FINGHIN COLLINS
musique de chambre

MIKLÓS PERÉNYI / FINGHIN COLLINS

BEETHOVEN
Programme

LUDWIG VAN BEETHOVEN (1770-1827)
Douze Variations sur un thème de l’oratorio « Judas Macchabée » de G.F. Haendel
Sonate pour violoncelle et piano N° 2 en sol mineur op. 5 N° 2
Sept Variations sur le thème « Bei Männern, welche Liebe fühlen » extrait de « la Flûte enchantée » de Mozart

LUDWIG VAN BEETHOVEN (1770-1827)
Sonate pour cor (violoncelle) et piano en fa majeur op. 17
Sonate pour violoncelle et piano N° 5 en ré majeur op. 102 N° 2

Les variations de Beethoven sur l’oratorio de Haendel, Judas Macchabée, datent probablement de 1796. Si l’on peut dire qu’elles confèrent au piano le rôle principal, le violoncelle est son égal dès le départ dans la deuxième sonate pour violoncelle, datant de la même année. Après une introduction lente et expressive, elle se transforme en un Allegro molto più tosto presto virtuose, avant un joyeux Rondo final. Les variations sur « Bei Männern, welche Liebe fühlen » de la Flûte enchantée ont été composées quelques années plus tard, en 1801, tout comme la Sonate pour cor en fa écrite pour le virtuose italien du cor Giovanni Punto. Cette dernière fait suite à un Allegro avec un Poco Adagio des plus brefs, avant un élégant Rondo final. C’est le mouvement lent central, profondément expressif, qui est le plus long dans la Cinquième Sonate pour violoncelle de 1815, entre un Allegro con brio audacieux et un final fugué.