fbpx
Header image of page : VFO / MEHTA / WANG
Concert d'ouverture

VFO / MEHTA / WANG

RACHMANINOFF & BERLIOZ

Tour de force de romantisme et de virtuosité, le troisième concerto pour piano de Rachmaninoff a été écrit en 1909, pour être interprété lors de sa première visite aux États-Unis. L'Intermezzo central équilibre également la mélancolie et le romantisme, avant l’étincelante Finale. La révolutionnaire Symphonie Fantastique de Berlioz, écrite en 1830 est représentée tout au long de l'œuvre par un seul thème récurrent, constamment réimaginé, entonné d'abord par des violons doux, et finalement parodié lors du Sabbat des Sorcières - après l'exécution de l'artiste pour son meurtre - alors que les cloches de l'église sonnent le Dies irae.

Programme

SERGUEÏ RACHMANINOFF (1873–1943)
Concerto pour piano et orchestre N° 3 en ré mineur op. 30

entracte

HECTOR BERLIOZ (1803–1869)
Symphonie fantastique op. 14

Tour de force de romantisme et de virtuosité, le troisième concerto pour piano de Rachmaninoff a été écrit en 1909, pour être interprété lors de sa première visite aux États-Unis. Opposant un thème mélancolique et agité, qui rappelle la musique traditionnelle russe, à un second sujet plus chaleureux et enthousiaste, l’Allegro ma non tanto se transforme en une cadence dramatique avant de s’achever sur un sombre murmure. L’Intermezzo central équilibre également la mélancolie et le romantisme, avant l’étincelante Finale. La révolutionnaire Symphonie Fantastique de Berlioz de 1830 a abandonné les quatre mouvements symphoniques habituels de musique « pure » pour cinq mouvements programmatiques pleins d’effets spéciaux théâtraux, décrivant les rêves d’un artiste en mal d’amour, alimentés par l’opium, au sujet d’une femme indifférente à son désir. Elle est représentée tout au long de l’œuvre par un seul thème récurrent, constamment réimaginé, entonné d’abord par des violons doux, et finalement parodié lors du Sabbat des Sorcières – après l’exécution de l’artiste pour son meurtre – alors que les cloches de l’église sonnent le Dies irae.

Présenté par

 

avec le généreux soutien de

Madame Aline Foriel-Destezet