fbpx

Evgeny Kissin

Berg, Khrennikov, Gershwin, Chopin

Salle des Combins - 19 juillet 2021

medici.tv

Créez votre compte gratuitement sur medici.tv pour regarder le replay dans son intégralité — replay disponible jusqu’au 31 octobre 2021.

medici.tv >

ALBAN BERG
Sonate pour piano op.1

TIKHON KHRENNIKOV
Cinq pièces pour piano op. 2

GEORGE GERSHWIN
Trois préludes

FRÉDÉRIC CHOPIN
Nocturne en si majeur op. 62 N° 1
Impromptu en la bémol majeur op. 29
Impromptu en fa dièse majeur op. 36
Impromptu en sol bémol majeur op. 51
Polonaise N° 6 en la bémol majeur op. 53 « Héroïque »

Composée en 1908 alors qu’il terminait ses études auprès de Schoenberg, la Sonate N° 1 pour piano de Berg, construite en un seul mouvement, n’a pas de tonalité officielle. Toutefois, elle emploie principalement la même tonalité de si mineur que la monumentale sonate de 1853 (là aussi en un mouvement) de son compatriote Liszt, ce qui semble s’accorder avec le langage post-romantique revendiqué par Berg. Les Cinq pièces pour piano de Khrennikov sont également une œuvre de sa période estudiantine, composée en 1933. À l’inverse, Gershwin s’était déjà fait un nom avec sa Rhapsodie in Blues en 1924 lorsqu’il écrit deux ans plus tard ses Trois Préludes, d’une grande habileté rythmique. Le Nocturne N° 1 op. 62 de Chopin, en si majeur, s’ouvre sur un accord qui semble sans rapport avec cette dernière, avant d’entonner une longue et vibrante mélodie. Cette approche mélodique a la même influence sur l’opus 29 et l’opus 36, tandis que la célèbre Polonaise opus 6 se distingue sans surprise par sa tonalité héroïque.