ROBERTO GONZÁLEZ-MONJAS

Violon

Très sollicité comme chef d’orchestre et violoniste, Roberto González-Monjas s’impose rapidement sur la scène internationale. Leader musical naturel, doté d’une vision et d’une clarté fortes, Roberto possède un mélange unique de charisme personnel remarquable, d’une énergie débordante, d’enthousiasme et d’une intelligence farouche.

Biographie

Roberto est chef d’orchestre et conseiller artistique du Dalasinfoniettan en Suède, ainsi qu’artiste en résidence à l’Orquesta Sinfonica de Castilla y Leon dans sa ville natale de Valladolid à partir de la saison 19/20.

Parmi ses futurs débuts en tant que chef d’orchestre invité, on peut citer des collaborations avec le Mozarteumorchester Salzburg, la Camerata Salzburg, l’Orchestre symphonique de Lahti, l’Orchestre national de Belgique, l’Orchestre national d’Île de France, l’Orquesta Sinfónica de Galicia et l’Orchestre symphonique de RTVE, entre autres. Parmi ses débuts récents, il a collaboré avec l’Orchestre philharmonique de Malaisie, l’Ulster Orchestra, l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine et l’Orquesta Joven de la Sinfónica de Galicia.

Passionné par les collaborations de musique de chambre, Roberto est régulièrement invité aux festivals de Verbier et de Lockenhaus. Il collabore fréquemment avec des chanteurs et des instrumentistes tels que Ian Bostridge, Yuja Wang, Janine Jansen, Alexander Lonquich, Lisa Batiashvili, Fazil Say, Reinhard Goebel, Thomas Quasthoff, András Schiff et Kit Armstrong. L’étroite association de Roberto avec le compositeur Richard Dubugnon a donné naissance à « Colorfields », un nouveau concerto pour violon que Roberto a créé en mai 2018 avec le Musikkollegium Winterthur.

Passionné et dévoué à l’éducation et au développement du potentiel des musiciens émergents, Roberto a cofondé l’Iberacademy (Académie d’orchestre ibéro-américaine) avec le chef d’orchestre Alejandro Posada. Cette institution vise à créer un modèle efficace et durable d’éducation musicale en Amérique latine, en se concentrant sur les segments vulnérables de la population et en soutenant les jeunes musiciens très talentueux. Basée à Medellín (Colombie), elle opère également en Bolivie, au Pérou, au Chili et à Cuba, offrant à ses étudiants des opportunités qui changent leur vie. Plus récemment, Roberto a entamé une tournée européenne avec l’orchestre de l’Iberacademy et le ténor vedette Rolando Villazón, avec des concerts au Festival de Pâques de Lucerne et à la Fondation du Mozarteum à Salzbourg. Roberto est également professeur de violon à la Guildhall School of Music & Drama et entreprend un certain nombre de projets de direction d’orchestre avec l’orchestre de chambre et l’orchestre symphonique de la Guildhall School.

Avec un répertoire impressionnant, éclectique et varié, la variété des styles et des intérêts de Roberto est également illustrée par son récent enregistrement des Serenades de W. A. Mozart et Othmar Schoeck, sorti sur Claves Records. Les critiques de Gramophone ont écrit : « En tout, 64 minutes de musique, sauvées de l’accueil par l’oreille toujours en quête d’un effet de Mozart, dont le plus piquant est peut-être le passage en pizzicato vers la fin de l’Andante. Il a été joué ici de manière admirable, sous la direction du très fréquenté Roberto González-Monjas. Collaborateur fréquent des Berlin Baroque Soloists, Roberto a contribué en tant que soliste à la sortie des Concerti Brandebourgeois de Bach, sous la direction de Reinhard Goebel, chez Sony Classical.

Roberto a été violon solo de l’Orchestra dell’Accademia Nazionale di Santa Cecilia pendant six ans, et est actuellement à la tête du Musikkollegium Winterthur. Il joue sur un violon Giuseppe Guarnieri « filius Andreae » de 1710 qui lui a été prêté par cinq familles de Winterthur et la Fondation Rychenberg.

Programme