fbpx

Alisa Weilerstein

violoncelle
Biographie

Alisa Weilerstein est l’une des plus grandes violoncellistes de notre temps. Reconnue pour son art consommé, son investissement émotionnel et sa rare profondeur d’interprétation, elle a reçu une bourse MacArthur « Genius Grant » en 2011. Aujourd’hui, sa carrière est véritablement mondiale, l’emmenant sur les scènes internationales les plus prestigieuses pour des récitals en solo, des concerts de chambre et des collaborations de concerto avec tous les chefs et orchestres les plus éminents du monde.

« Weilerstein est un retour à un âge antérieur d’interprètes classiques : non contente de servir de réceptacle aux souhaits du compositeur, elle habite pleinement une pièce et la tourne à ses propres fins », s’émerveille le New York Times. « Le violoncelle de Weilerstein est son idole. Elle ne donne pas du tout l’impression que faire de la musique implique une volonté. Elle et le violoncelle semblent simplement être une seule et même chose », convient le Los Angeles Times. Comme l’a dit le Telegraph britannique, « Weilerstein est vraiment un phénomène ».

Weilerstein s’est produit avec tous les grands orchestres des États-Unis, d’Europe et d’Asie, collaborant avec des chefs d’orchestre tels que Marin Alsop, Daniel Barenboim, Jiří Bělohlávek, Semyon Bychkov, Thomas Dausgaard, Sir Andrew Davis, Gustavo Dudamel, Sir Mark Elder, Alan Gilbert, Giancarlo Guerrero, Bernard Haitink, Pablo Heras-Casado, Marek Janowski, Paavo Järvi, Lorin Maazel, Cristian Măcelaru, Zubin Mehta, Ludovic Morlot, Yannick Nézet-Séguin, Peter Oundjian, Rafael Payare, Donald Runnicles, Yuri Temirkanov, Michael Tilson Thomas, Osmo Vänskä, Joshua Weilerstein, Simone Young et David Zinman.

En 2009, elle a été l’une des quatre artistes invitées par Michelle Obama à participer à un événement de musique classique de grande envergure et largement célébré à la Maison Blanche, comprenant des ateliers d’étudiants animés par la Première Dame et des représentations devant un public comprenant le Président Obama et la Première Famille. Un mois plus tard, Mme Weilerstein a effectué une tournée au Venezuela en tant que soliste avec l’orchestre symphonique Simón Bolívar dirigé par M. Dudamel. Depuis, elle a effectué de nombreuses visites pour enseigner et se produire avec l’orchestre dans le cadre du célèbre programme d’éducation musicale El Sistema.

Née en 1982, Alisa Weilerstein a découvert son amour pour le violoncelle à seulement deux ans et demi, lorsqu’elle a eu la varicelle et que sa grand-mère a assemblé un ensemble d’instruments de fortune à partir de boîtes de céréales pour la divertir. Bien qu’immédiatement attirée par le violoncelle en boîte des Rice Krispies, Alisa Weilerstein a vite été frustrée par le fait qu’il ne produisait aucun son. Après avoir persuadé ses parents de lui acheter un vrai violoncelle à l’âge de quatre ans, elle a développé une affinité naturelle pour cet instrument et a donné sa première représentation publique six mois plus tard. À 13 ans, en 1995, elle a fait ses débuts en concert professionnel, jouant les Variations « Rococo » de Tchaïkovski avec l’Orchestre de Cleveland, et en mars 1997, elle a fait sa première apparition au Carnegie Hall avec le New York Youth Symphony.

Diplômée du Young Artist Program du Cleveland Institute of Music, où elle a étudié avec Richard Weiss, Weilerstein est également titulaire d’un diplôme d’histoire de l’université de Columbia. Elle a été diagnostiquée avec le diabète de type 1 (T1D) à l’âge de neuf ans, et est une ardente défenseuse de la communauté T1D, en tant que consultante pour la société de biotechnologie eGenesis et en tant que défenseur des célébrités pour la FRDJ, le leader mondial de la recherche sur le T1D. Née dans une famille de musiciens, elle est la fille du violoniste Donald Weilerstein et de la pianiste Vivian Hornik Weilerstein, et la sœur du chef d’orchestre Joshua Weilerstein. Elle est mariée au chef d’orchestre vénézuélien Rafael Payare, avec lequel elle a un jeune enfant.


Streaming
19 juillet 2008 WEILERSTEIN, GILAD, WANG
Concerts
Weilerstein & Gilad jouent Beethoven et Chopin – Wang joue Ligeti et Rachmaninov