fbpx
Header image of page : OLIVIER CAVÉ
récital piano

OLIVIER CAVÉ

Cérémonie d'ouverture – Scarlatti, Haydn, Mozart, Beethoven

De Scarlatti à Beethoven, le pianiste suisse Olivier Cavé explore la sonate pour piano à l’aube du genre, dans toute sa variété et richesse d’invention.

Programme

DOMENICO SCARLATTI (1685-1757)
Sélection de 3-4 sonates

JOSEPH HAYDN (1732-1809)
Sonate pour piano N° 50 en ré majeur Hob. XVI: 37

WOLFGANG AMADEUS MOZART (1756-1791)
Sonate pour piano N° 11 en la majeur K. 331

LUDWIG VAN BEETHOVEN (1770-1827)
Sonate pour piano N° 1 en fa mineur op. 2 N° 1

Concert sans entracte

La virtuosité de Scarlatti au clavecin était telle que lorsqu’il jouait, « on aurait dit que mille diables étaient au clavier ». Ses 555 sonates introduisent des prouesses techniques révolutionnaires, comme le croisement des mains. Dans le style, elles associent polyphonie baroque, lyrisme et grandeur étincelante de la cour d’Espagne où travaillait Scarlatti.
Publiée en 1780, la Sonate pour piano N° 50 de Haydn s’ouvre sur un Allegro con brio endiablé. Suit un Largo e sostenuto qui fait écho au baroque par ses rythmes pointés, dignes d’une ouverture à la française. Il est suivi sans transition par un Rondo mariant lumière et sobriété. Écrite presque en même temps la Sonate K331 de Mozart, célèbre par la marche turque de son Finale, s’ouvre sur un thème et variations. La première sonate pour piano de Beethoven, composée en 1796, comporte quatre mouvements au lieu des trois habituels à l’époque. Elle est souvent surnommée la « Petite Appassionata », car elle partage la tonalité de Fa mineur et la turbulence de l’Appassionata plus tardive.