Header image of page : NOBUYUKI TSUJII
récital piano

NOBUYUKI TSUJII

Bach, Liszt, Ravel, Kapoustine

De Bach à Kapoustine, Nobuyuki Tsujii, le célèbre pianiste aveugle japonais et ancien lauréat de la médaille d'or du Concours International de Piano Van Cliburn, se penche sur la manière dont les compositeurs ont puisé leur inspiration dans les mélodies étrangères.

Programme

JOHANN SEBASTIAN BACH (1685-1750)
Suite française N° 5 en sol majeur BWV 816

FRANZ LISZT (1811-1886)
Supplément aux Années de Pèlerinage seconde volume S. 162 : Venezia e Napoli

Entracte

MAURICE RAVEL (1875-1937)
Pavane pour une infante défunte

NIKOLAÏ KAPOUSTINE (1937-2020)
8 Études de Concert op. 40

La sublime Suite française N° 5 de Bach navigue d’une douce Allemande à une Courante animée, puis à une Sarabande exubérante, une Gavotte enjouée et enfin une Bourée agile. La Gigue finale est précédée de la version lente de cette danse en France, le Louré. Les trois pièces Venezia e Napoli de 1859 de Liszt s’inspirent de l’influence d’autres compositeurs sur la musique folklorique italienne. La sereine Gondoliera et la sombre Canzone sont des chansons de gondoliers composées par Peruchini et Rossini. La Canzone s’enchaîne ensuite sans heurt à la sombre et scintillante Tarentelle sur des thèmes de Guillaume-Louis Cottrau. Le titre de la Pavane pour une infante défunte de Ravel (1899) semble sinistre mais il est loin d’être une complainte pour une princesse défunte et évoque le style de pavane dansée par l’une des princesses espagnoles peintes par Velázquez. Pour finir, les études de concert de Kapoustine de 1985 rendent hommage à la grandeur du jazz américain avec des compositions à la fois rythmiquement complexes et techniquement exigeantes. Parmi les autres inspirations notables, on retrouve des échos de Chopin dans la « Rêverie » N° 2.

Avec le généreux soutien de