fbpx
Header image of page : MICHAEL BARENBOIM /  JULIEN QUENTIN
musique de chambre

MICHAEL BARENBOIM / JULIEN QUENTIN

Ravel, Messiaen, Saint-Saëns, Franck, Fauré, Vieuxtemps, Chausson, Enesco

Le violoniste Michael Barenboim et le pianiste Julien Quentin dans un programme de miniatures françaises lyriques et passionnées.

Programme

MAURICE RAVEL (1875-1937)
Sonate posthume pour violon et piano

OLIVIER MESSIAEN (1908-1992)
Thème et variations

CAMILLE SAINT-SAËNS (1835 – 1921)
Berceuse en si bémol majeur op. 38

CÉSAR FRANCK (1822-1890)
Andantino quietoso op. 6

Entracte

GABRIEL FAURÉ (1845-1924)
Élégie op. 24

HENRI VIEUXTEMPS (1820-1881)
Élégie op. 30

ERNEST CHAUSSON (1855-1899)
Pièce op. 39

GEORGES ENESCO (1881-1955)
Concertstück

La Sonate pour violon de Maurice Ravel, publiée après sa mort, est un fragment de jeunesse écrit en 1897, juste avant l’entrée du compositeur dans la classe de Fauré au Conservatoire de Paris. Premier mouvement isolé, il présente déjà les harmonies modales et le lyrisme caractéristiques de Ravel. Le Thème et variations de Messiaen de 1932, œuvre précoce également, présente avec douceur le long thème qui, après quatre variations toujours plus rapides, est reformulé, resplendissant, une octave plus haut. La Berceuse de Saint-Saëns de 1897, chantante et sereine, contraste avec le caractère plus urgent de l’Andantino quietoso que César Franck compose en 1843 pour le jouer avec son frère. L’ accompagnement au piano est un tourbillon d’accords que le violon reprend vers la fin, tandis qu’il confie la mélodie au piano. L’Élégie (1880) de Fauré avait d’abord été conçue comme partie d’une œuvre plus ample – Fauré ayant tendance à écrire ses mouvements lents d’abord – avant qu’elle n’apparaisse aux yeux du compositeur comme une pièce à part entière. Un lyrisme étiré ponctué de turbulences bravaches caractérise aussi l’Élégie de Vieuxtemps de 1848, la nostalgique Pièce de Chausson de 1897, et le virtuose Concertstück d’Enesco, ce dernier étant une commande de Fauré en 1906, pour le concours annuel d’alto du Conservatoire de Paris.