Header image of page : VFCO / RATTLE / KAVAKOS / MÄKELÄ / SHANI
symphonique

VFCO / RATTLE / KAVAKOS / MÄKELÄ / SHANI

Beethoven

Sir Simon Rattle dirigera le VFCO dans un programme mémorable consacré à Beethoven. Les talentueux chefs d’orchestre, Klaus Mäkelä, Lahav Shani et Leonidas Kavakos assumeront les rôles de solistes au violoncelle, piano et violon pour interpréter le Triple Concerto. Le concert se poursuivra par la remarquable Symphonie N° 3 «Héroïque».

Programme

LUDWIG VAN BEETHOVEN (1770-1827)
Triple concerto en do majeur op. 56

Entracte

LUDWIG VAN BEETHOVEN (1770-1827)
Symphonie N° 3 en mi bémol majeur op. 55 « Eroica »

Achevé en 1804, le Triple Concerto de Beethoven se distingue en tant que seule œuvre du répertoire où le «soliste» est un trio de piano. Ce genre de musique de chambre étant très vogue à cette époque, il témoigne de la modernité et l’originalité de Beethoven. Le concerto débute de manière saisissante avec un rythme ascendant qui devient l’élément principal de ce mouvement, rappelant une marche dynamique. Un Largo central, bref mais expressif, met à profit les registres supérieurs du violoncelle, avant de basculer sans transition dans un finale à la fois étincelant et raffiné. Ce dernier est construit autour d’une danse polonaise en trois temps et comporte la seule cadence soliste de l’œuvre.

Initialement dédiée à Napoléon, la Symphonie N° 3 «Héroïque» de Beethoven était une première pour l’époque en raison de sa longueur sans précédent et de son absence d’introduction lente. Elle s’ouvre ainsi sur deux éclats de voix, suivis d’un rythme dynamique qui réapparaît tout au long de l’œuvre sous diverses formes, se concluant par un rebondissement final «surprise». Suivent une longue marche funèbre et un scherzo joyeusement bucolique avec un trio central de cors de chasse. Le finale s’ouvre sur un cri, se poursuit par un murmure – cordes pincées avec la ligne de basse du thème que Beethoven transforme ensuite en une série de variations – avant de s’achever par un final triomphal.