Header image of page : VFO / RATTLE
symphonique

VFO / RATTLE

Concert d'ouverture – Mahler Symphonie N°3

Plus qu’une « simple » symphonie, la vaste et puissante Troisième de Mahler exprime sa représentation optimiste du sens de la vie. Le VFO, la mezzo-soprano Magdalena Kožená, l’Oberwalliser Vokalensemble et le Chœur « Cantiamo » sont dirigés par Sir Simon Rattle.

Programme

GUSTAV MAHLER (1860-1911)
Symphonie N° 3 en ré mineur

« Imaginez une œuvre d’une telle ampleur qu’elle reflète le monde entier » déclara Mahler au sujet de sa Troisième Symphonie, qu’il créa en 1902. Avec forces qui la traversent et ses six mouvements, elle exprimait sa conception de la vie et de l’univers.
Intitulé à l’origine « L’éveil de Pan, l’Été fait son entrée », le premier mouvement s’ouvre sur un matériau froid et majestueux, le thème des cuivres résonant comme un écho sans âme du thème héroïque du cor dans le premier mouvement de la Symphonie N° 1 de Brahms ; suivent des marches triomphales, mais tardives. Après une scène souriante de prairie alpine (« Ce que content les fleurs des champs »), le troisième mouvement, Scherzando, évoque le monde animal. Le mystère revient avec le quatrième mouvement (« Ce que me conte l’homme ») : la mezzo-soprano chante le poème « O Mensh ! Gib Acht » de la fin de Zarathoustra de Nietzsche, qui décrit la profondeur de la souffrance du monde, mais aussi la plus grande profondeur de sa joie. Le cinquième mouvement nous entraîne dans les cieux, les chœurs entonnant joyeusement un poème du Wunderhorn. L’œuvre s’achève sur le sixième mouvement (« Ce que me conte l’amour »), vaste Adagio en ré majeur, qui s’achève en apothéose.

Avec le Généreux soutient d'Aline Foriel- Destezet