fbpx
Header image of page : RENCONTRES INÉDITES VI
musique de chambre

RENCONTRES INÉDITES VI

Chostakovitch, Dvořák, Brahms / Barenboim – Kim – Saadi – Soltani – Liu – Shishkin

Loin de la complexité acerbe qui caractérise Chostakovitch, ses Cinq Pièces pour deux violons et piano proviennent de ses musiques de film. Elles ont été arrangées par Lev Avtomian, réalisateur et ami de Chostakovitch, afin de garantir des revenus financiers au compoisteur. À l’opposé, les Quatre miniatures de Dvořák et le Trio avec Piano de Smetana op. 15 sont des œuvres écrites par amour.

Programme

DMITRI CHOSTAKOVITCH (1906-1975)
Cinq Pièces pour deux violons et piano
(Conunova, Kim, Shishkin)

ANTONÍN DVOŘÁK (1841-1904)
Miniatures pour deux violons et alto op. 75a
(Kim, Conunova, Barenboim)

Entracte

JOHANNES BRAHMS (1833-1897)
Trio pour piano et cordes N° 1 en si majeur op. 8
(Liu, Barenboim, Soltani)

D’un abord facile et convivial, la Suite pour deux violons et piano de Chostakovitch tire son matériau mélodique des nombreuses musiques de films écrites par Chostakovitch pour le cinéma soviétique. Le Prélude, sentimental, est suivi d’une Gavotte ensoleillée, d’une tendre Élégie, d’une Valse, et enfin, d’une joyeuse Polka. C’est pour le plaisir personnel de les jouer lui-même à l’alto avec deux amis que Dvorak écrivit ses quatre miniatures de 1887 : une Cavatine lyrique, un Cappriccio vif, une Romance tendre et une Élégie. Smetana composa son élégiaque Trio pour piano – riche en figures descendantes et avec une marche funèbre dans son Finale – en 1855, en réaction angoissée à la mort de sa fille de quatre ans et demi. Il expliqua plus tard qu’exprimer son chagrin par le biais de la musique de chambre était « comme discuter, dans un petit cercle amical, de ce qui me bouleverse si manifestement ».